Guide Voyage Séville - Andalousie - KARAVEL
 

Séville et l'Andalousie

Visites

Visites

Torre Tavira (càmara oscura)

L’ancienne tour de garde de la ville a repris du service. Une ingénieuse chambre noire a été installée au dernier étage de ce vieil édifice baroque. Grâce à un jeu de miroirs, il est possible d’obtenir une vue panoramique de la ville. On peut également monter sur le toit pour jouir de la même vue. Les visiteurs sont limités à 20 personnes toutes les 30 minutes. Au XVIIIe siècle, Cádiz comptait une soixantaine de tours du même style.

La cathédrale ou église de San Salvador

Son immense dôme doré, haut de 50 m, en surprend plus d’un. C’est peut-être l’élément le plus extraordinaire de l’édifice. Ses dimensions immenses mélangent des éléments Renaissance, baroques et néoclassiques parfois d’une lourdeur considérable. Au beau milieu de la façade bicolore se trouve le portail encadré par Saint-Germain et Saint-Servand, les deux saint patrons de la ville. À l’intérieur, on retrouve le style grandiloquent de l’extérieur. Les voûtes sont chargées de reliefs et alternent marbres et jaspes. Malgré les colonnades, et grâce à la coupole distribuant admirablement bien la lumière, il se dégage de l’intérieur une certaine majesté incitant au recueillement. Quelques pièces rares comme un Christ de Juan de Arce et une Vierge endormie de Zurbarán. Le célèbre compositeur Manuel de Falla repose dans la crypte.

Musée des Beaux-Arts de Cádiz

Ce petit musée provincial concentre un panorama modeste mais intéressant de l’art gaditano. La partie archéologique rassemble tous les fragments de poteries, médailles, pièces trouvées sur le territoire de la province de Cádiz. La part belle est logiquement réservée aux échanges entre la mythique Tartessos et Tyr. De cette époque pré-romaine on a également conservé deux sarcophages phéniciens datant de 400 ans avant J.C. La section des Beaux-Arts est peut-être la plus intéressante d’entre toutes. Autour de l’ancien patio, se trouve quelques toiles de l’école flamande. Mais c'est la salle dédiée à Zurbarán qui vaut à elle seule le détour. 21 tableaux, dont la plupart proviennent de la Chartreuse de Jerez. On y compte, par exemple, un étonnant Saint-Bruno en extase, un Saint-Anthelme et une Pentecôte qui, aux dires des spécialistes, est l’une de ses toiles les plus abouties. Le baroque est représenté par le peintre Murillo, et notamment à travers l’une de ses dernières toiles Le mariage mystique de Sainte-Catherine. La collection est enrichie par quelques peintres provinciaux qui ont notamment réalisé le portrait de l’enfant du pays, Manuel de Falla. La partie ethnographique est également remarquable. Il s’agit d’une collection de marionnettes utilisées lors du festival de marionnettes. Elle a été enrichie par des donations réalisées pour la fiesta major des villages alentours.  

L’hospital de Mujeres

L’hôpital des femmes est situé au fond d’une place. Sa construction remonte au XVIIIe siècle. Il fait office à présent d’évêché. Il s’agit de l’un des plus beaux édifices baroques de la ville. Hormis ses deux patios et sa débauche d’azulejos, c'est surtout sa chapelle qui abrite un Greco des plus remarquables qui vaut le détour. Il s’agit de l’Extase de Saint-François, datant de 1601.
Pour avoir les adresses des visites

Guide pays


Pratique