Guide Voyage Séville - Andalousie - KARAVEL
 

Séville et l'Andalousie

Présentation

Les Alpujarras

Cette région de moyenne montagne est truffée de descendants de fuyards. En 1492, lorsque les rois catholiques lancent l’assaut final sur Grenade la musulmane, les populations grenadines désertent la ville de l’Alhambra, passent la Sierra Nevada, pour se réfugier sur son versant sud dans les replis du relief. Les morisques, puisque c’est ainsi qu’on les appelait, n’eurent pas longtemps pour prospérer. En 1571, Philippe II, prompt à l’éviction de tout ce qui pouvait rappeler l’Espagne des trois cultures, s’attache à gommer leur existence. On trouve aujourd’hui encore quelques reste de cette culture berbère à Pampaneira, Trevelez, Capileira ou Bubión. Ces villages présentent parfois une étonnante similitude avec leurs voisins marocains. Les maisons cubiques, pelotonnées les unes contre les autres, les cheminées en chapeau de sorcière, les systèmes d’irrigation drainant ces noyaux de vie ont indéniablement quelques faux airs de leurs confrères du rif marocain. On y baguenaude à loisir, on s’y réfugie avec beaucoup de plaisir dans ces écrins, loin du flot touristique général. Le must évidemment étant de s’offrir une randonnée à l’ascension du Mulhacén (3 481 m) ou en suivant les nombreux chemins qui avant l’arrivée de la grand’route reliaient entre eux ce chapelet de villages. Le dénominateur commun des panoramas est souvent une  impression de tranquillité imperturbable mêlée à des relents de fin du monde. Les formes émoussées des montagnes, les neiges qui s’accrochent très en avant dans la saison, les petites ruelles tortueuses rappelant la casbah, la roche omniprésente entaillée par le réseau chevelu du rio Andarax font de cette région une étape indispensable. S’offrir une bouffée d’Alpujarras, c’est gagner de précieux instants sur le cholestérol et l’artériosclérose ! 

 

 

Guide pays


Pratique