Guide Voyage Séville - Andalousie - KARAVEL
 

Séville et l'Andalousie

Repères

Fêtes et traditions

Coutumes et traditions

Que reste-t-il des trois religions ?

Les intellectuels andalous d’aujourd’hui s’enorgueillissent de l’âge d’or de la tolérance que connut Cordoue à l’époque médiévale. Cultures et religions musulmane, juive et chrétienne y cohabitèrent pacifiquement pendant de nombreuses décennies. On sait ce qu’il advint à l’époque des Rois Catholiques… Depuis lors, la Chrétienté triomphante n’a cessé de se différencier des autres religions du Livre, notamment par sa façon de vivre et certains rites, très ostentatoires. Pendant les processions de la Semaine sainte, des milliers de pénitents en cagoule défilent en processions. Celles-ci précèdent des christs aux plaies plus vraies que nature et des Vierges aux larmes de cristal, couvertes d’or et de bijoux. Le réalisme baroque et kitsch est alors poussé à son paroxysme.

Si le catholicisme est largement majoritaire, le nombre de personnes pratiquantes en Andalousie est un des plus bas d’Espagne. Les deux autres religions n’ont quant à elles qu’une présence symbolique. L’islam compte à Marbella, autour de mosquées modernes, un groupe important de résidents venus des pays arabes. Et à Grenade, un noyau en constante expansion d’Espagnols convertis. Quant à l’important groupe d’immigrés marocains dans la région d’Almería, leurs lieux de culte sont malheureusement à l’image de l’humilité de leur condition sociale. La religion juive, quant à elle, n’a jamais repris de vigueur dans la région et compte une seule communauté, très réduite, à Séville.

Vivre dans la rue

Autre réminiscence d’une identité qui résiste à disparaître, la très forte opposition entre la maison, lieu privé réservé à la famille et aux amis très proches, et la rue prolongée par le bar, haut lieu de la vie sociale. La rue andalouse est un véritable forum. On y voit ses amis à l’heure de la sacro-sainte promenade de fin d’après-midi, le paseo. On y traite ses affaires, comme s’il s’agissait d’un marché. C’est là que l’Andalou se sent à l’aise, qu’il aime pratiquer l’art du paraître, essentiel dans sa culture.

Faire la fête

L’Andalousie est le pays de la fête par excellence. La fête religieuse d’abord, avec la Semaine sainte, urbaine ou villageoise, et un nombre incalculable de pèlerinages qui ont tous un caractère champêtre très prononcé. On part encore aujourd’hui, à cheval, en charrette ou à pied, pour aller en quelques heures ou en plusieurs jours vers le sanctuaire de la Vierge locale.

La fête profane, elle, bat son plein avec les Ferias. Aucune ville ou village ne saurait manquer de célébrer l’une de ces lointaines réminiscences des foires aux bestiaux. Et puis les fêtes, ce sont les Croix de mai qu’organisent les groupes de “voisins” dans les quartiers, surtout à Cordoue, mais aussi n’importe quel baptême, communion ou mariage sont autant d'occasion de se mettre à chanter en frappant des mains et à danser des sevillanas ou des rumbas.

La tauromachie

L’Andalousie est un des sanctuaires de la corrida. On aurait tort de la ravaler au rang d’un simple spectacle. Les amateurs très éclairés que sont les aficionados la vivent comme une véritable passion. Peu de choses impressionnent autant que le silence absolu qui règne dans les immenses arènes de Séville. L’Andalou est particulièrement exigeant vis-à-vis des qualités artistiques des toreros. Un art qui prend chaque jour plus d’importance est le rejoneo ou tauromachie à cheval.

Fêtes et festivals

Février : Carnaval, semaine précédant le Mercredi des cendres, à Cadix et dans la province de Huelva. L’esprit frondeur des gens de Cadix et leur don pour tourner en dérision le moindre événement a transformé le carnaval en une véritable institution où des groupes de toutes sortes se préparent tout au long de l’année pour peaufiner leur répertoire.

Mars/Avril : Semaine sainte, semaine avant Pâques, dans toute l’Andalousie. La "grande semaine" andalouse par excellence. Pénitents, Vierges et christs sont les maîtres de la rue, nuit et jour, pendant une semaine entière, au son des fanfares et dans des effluves d’encens. Particulièrement brillante à Séville.

Avril/Mai : Feria de Séville, une semaine à quinze jours après la Semaine sainte. Toute la magie et l’art de la fête propre aux Sévillans dans une immense ville qui vibre pendant une semaine, de 14h à 8h le lendemain matin, au rythme de la sevillana et de la parade des plus beaux attelages. Le fait que l’on n’y boive que du vin de Jerez la rend beaucoup plus tranquille que ses homologues françaises. C’est aussi le moment des plus belles corridas.

Mai : Feria del Caballo à Jerez de la Frontera. Au modèle sévillan, la feria de Jerez ajoute toute l’élégance de l’art de vivre d’une ville parfois plus anglo-saxonne qu’espagnole. Au même moment, se déroule la foire de l’une des plus prestigieuses races de chevaux au monde, le pur-sang espagnol.

Mai : Festival des patios. En mai, tout Cordoue est en fête. La mairie organise un concours des plus beaux patios fleuris de la ville, qui permet de les visiter pendant une semaine. Chaque quartier célèbre autour de sa “croix de mai” des fêtes hautes en couleur. Tous les trois ans a lieu le Concours national d’art flamenco, l’un des plus prestigieux de cet art purement andalou.

Pentecôte : Pèlerinage du Rocío dans toute la basse Andalousie. Dès que s’annonce la Pentecôte, des groupes de pèlerins se mettent en marche de toutes les villes et villages andalous, au rythme du pas lent des bœufs qui tirent les charrettes. Tous convergent vers le sanctuaire de la Vierge du Rocío dans les marais du Guadalquivir, près du parc national de Doñana. Le recueillement est ici aussi somptueusement baroque et c’est l’ambiance festive qui prime avant tout.

Juin et juillet : Festival international de musique et de danse à Grenade. Dans le cadre privilégié de l’Alhambra et de ses merveilleux jardins, l’un des festivals de musique classique les plus prestigieux d’Andalousie.

Août : Courses de chevaux. La plage de Sanlucar de Barrameda, à l’embouchure du Guadalquivir, est le cadre privilégié de ces très singulières courses hippiques.

Août : Feria de Malaga. L’une des ferias les plus importantes d’Andalousie. Elle a la particularité de se dérouler en plein centre de Malaga, aussi bien que sur le site qui lui est attribué.

Septembre : Biennale de flamenco à Séville. Tous les deux ans, Séville organise le plus prestigieux et le plus complet de tous les festivals de flamenco au monde.

Début septembre : Corridas goyescas à Ronda. Les toreros et une partie du public sont habillés en costume de l’époque de Goya. Les corridas sont précédées de défilés d’attelages. Un spectacle à ne pas manquer dans le décor incomparable des petites arènes de Ronda, parmi les plus anciennes d’Espagne.

Novembre : Festival de cinéma ibéro-américain à Huelva. La meilleure vitrine en Europe du cinéma d’Amérique Latine.

Guide pays


Pratique