Guide Voyage Séville - Andalousie - KARAVEL
 

Séville et l'Andalousie

Où sortir ?

Où sortir ?

Dans le peloton de tête des villes nocturnes (Barcelone, Madrid) Séville tient le haut du pavé et bataille avec Valence pour la troisième place. Peut-être sont-elles d’ailleurs ex-æquo. En été, hormis les adresses traditionnelles (bars, pubs et peñas), la soirée commence généralement sur les bords du Gualdaquivir. Des dizaines de bars temporaires fleurissent en plein air. On s’y rend généralement vers 22-23 h et on en part à l’heure où les pubs et bares de copas sont les plus animés, vers 3 ou 4 h du matin. Les ados se contentent de se réunir devant le marché del Arenal avec leurs stock d’alcool et de soda. Pour connaître les bonnes adresses du moment, procurez-vous El giraldillo, ou les suppléments de éditions locales des grands quotidiens (El Pais, El Mundo, El Correo). Bien évidemment, Séville possède sa danse et son genre de musique. La sevillana est à Séville ce que sont les sardanes aux Catalans. Un culte, une expression spontanée de la joie. Restent les adresses où écouter du flamenco. Difficile exercice que de recommander un tablao. Les bonnes adresses ne sont fonction que des artistes qui s’y produisent et peuvent décevoir d’un jour à l’autre. Le plus émouvant, le plus poignant du flamenco est le cante jondo. Un endroit stratégique où l'écouter : Triana. Parfois dans ses bars s’improvisent encore quelques « bœufs ». Les puristes préféreront les planches du théâtre central où se tient, de février à juin, le festival El flamenco viene del sur. A la Maestranza ou au Teatro Imperial quelques grands noms du flamenco ou de la guitare se produisent en concert.

Guide pays


Pratique