Guide Voyage Londres - KARAVEL
 

Londres

Visites

En-dehors de Londres

Greenwich

Située à l’est de la capitale, la ville de Greenwich est surtout connue pour son méridien, matérialisé par une bande en cuivre. On peut en suivre le tracé sur les trottoirs de la ville. Greenwich abrite également de nombreux sites touristiques. Pour profiter de toutes ses richesses, il est conseillé d’y passer une journée et de s’y rendre à l’aller en bateau depuis Westminster, l’embarcadère de Charing Cross ou la Tour de Londres. Le trajet commenté par un guide vous permettra de découvrir les derniers aménagements de la rive sud de la Tamise mais surtout de bénéficier, à l’arrivée, du meilleur point de vue de Greenwich. Préférez, au retour, le métro qui est en partie aérien. Pour le rejoindre, traversez la Tamise en empruntant le souterrain qui mène à l’île aux chiens (Isle of Dogs), dont l’entrée est située près du Cutty Sark. Une fois de l’autre côté de la Tamise, prenez le métro à la station Island Gardens. Le métro vous fera traverser le quartier futuriste de Canary Wharf.

Le Cutty Sark

Le Cutty Sark est un majestueux bateau amarré en cale sèche sur le port de Greenwich (Greenwich Pier). Ce trois-mâts, qui fait partie des derniers grands clippers, transportait essentiellement du thé. Il a traversé les océans Atlantique et Pacifique au XIXe siècle. Il a même gagné la course annuelle Chine - Londres en 1871. Il effectua son dernier voyage en 1938 et est exposé en cale sèche depuis 1954.

La visite permet de découvrir les quartiers fréquentés par les marins ainsi que l’histoire du commerce maritime de la Grande-Bretagne. On y trouve également une collection étonnante de figures de proue.

Le marché de Greenwich

A l’origine, ce sympathique marché couvert vendait essentiellement des fruits et des légumes. Il propose depuis les années 80 des antiquités, des objets de collection, de l’artisanat, des vêtements et des livres d’occasion. Une partie est consacrée au marché aux puces (sur Thames Street). Il y a aussi une brocante (sur Burney Street).

Le National Maritime Museum

La mer a toujours joué un rôle central dans l’histoire britannique. Greenwich est traditionnellement la porte maritime orientale de Londres. Son vaste musée maritime en est la parfaite illustration. Les diverses expositions retracent l’histoire navale des premiers canots en bois aux navires modernes. Certaines sections traitent du commerce et de l’Empire, des explorations du célèbre capitaine Cook et des guerres napoléoniennes. On peut admirer l’uniforme que portait l’amiral Nelson à la bataille de Trafalgar qui lui coûta la vie.

Le Royal Naval College

Ces immenses bâtiments bordant la Tamise ont été conçus par Wren sur le site de l’ancien palais royal. C’est là que Henri VIII, Elisabeth Ière et Marie Ière ont vécu. Seuls la chapelle avec ses intérieurs Rococo et le hall doté de magnifiques plafonds décorés sont ouverts au public.

Le parc de Greenwich

Cet immense parc abritait autrefois un palais. On peut y admirer des jardins dessinés par Le Nôtre. On y trouve également de nombreux cerfs et on peut y faire de belles promenades menant à d'imprenables points de vue sur la Tamise. Lorsque le ciel est dégagé, le panorama sur Londres est superbe.

L’Observatoire royal

L’observatoire (Old Royal Observatory) est situé au milieu du parc, au sommet d'une colline. Il fut construit par Charles II pour accueillir le premier astronome de la couronne, John Flamsteed. Sa mission consistait à observer le ciel et à mettre au point une méthode permettant à un bateau en mer de calculer la longitude de sa position. L’absence d’une réelle précision de navigation posait alors de sérieux problèmes à l’Empire naissant. L’observatoire resta en service jusqu’en 1948. Depuis, l’astronome de la couronne se trouve à Cambridge et l’observatoire abrite une exposition étonnante d’instruments d’astronomie, de chronomètres et de pendules.

La plus grande découverte réalisée dans cet observatoire est bien sûr le méridien. Un méridien est une ligne nord-sud utilisée comme point de départ pour des observations astronomiques et de ce fait aussi pour calculer la longitude et l’heure. Suite à un accord international, l’heure universelle ou Greenwich Meridian Time (GMT) fut adoptée en 1884.  Dans les jardins attenants se trouve le méridien zéro matérialisé par une bande de cuivre. La partie la plus ancienne de l’observatoire abrite la maison de John Flamsteed conçue par Wren. Tous les jours à 13h, la balle rouge du temps (Time Ball) tombe depuis une tourelle située au-dessus de la salle octogonale qui abrite des télescopes. Cette tradition, qui perdure depuis 1833, avait pour but d’indiquer l’heure aux marins naviguant sur la Tamise.

Le palais d'Hampton Court

Le palais d'Hampton Court était, à l’origine, la résidence secondaire de Thomas Wosley. Ce ministre puissant, cardinal de York, offrit sa demeure à Henri VIII dans l’espoir vain d’obtenir ses faveurs. Suite à ce don, Hampton Court fut reconstruit et agrandi par Henri VIII, puis par Guillaume III et sa femme Marie qui souhaitaient en faire leur résidence principale en dehors de Londres. Ils firent appel pour cela aux plus grands architectes et artisans, dont sir Christopher Wren.

Hampton Court porte la marque des plus grands monarques. Sous les règnes d’Elisabeth Ière et Jacques Ier, le palais était célèbre pour ses bals masqués et autres festivités. C’est là que Charles Ier se réfugia pendant la guerre civile et qu’il fut ensuite emprisonné. Le dernier monarque à avoir habité à Hampton Court fut Georges II. Cromwell s’y installa et y mourut en 1658.

Hampton Court est une somptueuse demeure. Thomas Wosley et Henri VIII dépensèrent des fortunes pour son aménagement. On accède par la grande entrée (Great Gatehouse) à trois cours intérieures (Base Court, Clock Court et Fountain Court). Le style typiquement Tudor de l’extérieur du bâtiment contraste avec le classicisme des appartements royaux. Ceux d’Henri VIII comportent un grand hall (Great Hall) où de nombreuses représentations théâtrales ont été données, notamment par la troupe de Shakespeare. On accède aux appartements de la reine (Queen’s Apartments) par un somptueux escalier décoré en trompe-l’œil. Les appartements du roi (King’s Apartments) abritent le trône de Guillaume III, une vaste collection d’armes et un escalier, lui aussi décoré en trompe-l’œil. On peut admirer le style gothique des salles géorgiennes (Georgian Rooms) où vécut Georges II.

La galerie de tableaux de la Renaissance (Renaissance Picture Gallery) présente des toiles de Tintoretto, du Titien, de Bellini et de Raphaël. Les cuisines de style Tudor sont vastes et impressionnantes, à l’image des banquets qui se tenaient dans le palais. Le palais abrite également une chapelle privée (Queen’s Chapel).

Situé au bord de la Tamise, le palais est bordé d’une série de jardins de 25 ha : le jardin de la fontaine (Fountain Garden) avec ses canaux en demi-cercle ; les jardins du sud (South Gardens) bordés de splendides grilles en fer forgé, œuvre de Jean Tijou. Plus à l’ouest se trouvent les jardins de l’étang (Pond Gardens) avec ses spectaculaires parterres de fleurs.  De larges et majestueuses avenues traversent ces jardins et convergent vers le palais. Il y a aussi une vigne, une orangerie et même des terrains de tennis datant de l’époque Tudor !

L’originalité des jardins tient à leur célèbre labyrinthe de haies (Maze) s'étendant sur 1350 m2. Il fut créé au XVIIIe siècle, époque à laquelle les labyrinthes étaient extrêmement populaires auprès de la noblesse. Les visiteurs y passent généralement un long moment. Pas de panique :  si vous n’en percez pas le mystère, les pancartes du labyrinthe vous indiqueront la sortie tant espérée !