Guide Voyage Berlin - KARAVEL
 

Berlin

Les indispensables

Tout Berlin en parle

Régime sec pour les piscines berlinoises

Les piscines berlinoises se mettent aux 35 heures ! Certaines d'entre elles fermeront plus tôt, d'autres seront fermées un ou deux jours par semaine ou prendront des congés prolongés. D'autres encore fermeront complètement. Cette décision est motivée par la politique d'austérité conduite par le Berliner Bà¤der Betriebe. Beaucoup de piscines ont besoin d'àªtre rénovées, mais le BBB manque de fonds.

L'architecture socialiste : une espèce en voie de disparition

L'année dernière, l'annonce de la destruction du Forum hôtel et du grand magasin Kaufhof, emblèmes de l'Alexander Platz, a mobilisé des milliers de Berlinois. On croyait l'affaire classée, il n'en est rien. Témoins et symboles de l'architecture des années 70, ces monuments sont pour les promoteurs immobiliers des reliques à  détruire sans tarder. Ils donneraient à  l'â?oAlexâ?? un air de Postdamer Platz.

La réforme des arrondissements

Depuis le 1er janvier 2001, les 23 arrondissements de Berlin ont été ramenés à  12. Ce qui est censé simplifier l'administration n'est cependant pas du goût de tout le monde. Jan Rave, architecte, craint que les "citoyens et les visiteurs ne subissent un choc émotionnel face à  ces grands arrondissements réunis de façon incompréhensible". Pour redonner une identité aux zones nouvellement créées, il propose donc d'en renommer certaines, en tenant compte de leur histoire et de leur caractéristique. Selon lui, les noms à  proscrire sont ceux se terminant par â?" siedlung (cité) ou kiez (cité dans l'argot berlinois). Reste à  savoir si cette nouvelle dénomination ne va pas semer encore davantage la confusion.

La grogne desusagers

La régie des transports en commun, la BVG, prend des mesures draconiennes contre les resquilleurs ! Le nombre de passagers sans titre de transport ne cesse d'augmenter. Soucieuse de renforcer les contrôles, la BVG a donc fait appel à  des sociétés privées. Ce qui provoque la colère des usagers "en règle", qui doivent, depuis juillet 2001, payer 4,20 DM au lieu des 4 DM actuel pour chaque déplacement !

La délation devient monnaie courante

Quand le mur coupait la ville en deux, il était l'espace privilégié des taggers. Aujourd'hui, les tags et les graffitis occupent une place d'honneur dans le décor urbain. Ce n'est pas du goà»t du maire et des conservateurs qui ont lancé une vaste campagne antitaggers sur fond de délation. Dénoncer un tagger peut rapporter jusqu'à  1 000 DM !

La Brandeburger Tor drapée par une page de pub

Après la polémique provoquée par la photo de Claudia Schiffer sur la Kaiser-Wihlem Gedächtnis Kirche, la publicité de Deutsche Telecom, qui recouvre la totalité de la Brandeburger Tor, fait jaser depuis plusieurs mois. La compagnie publique de téléphone a beau financer la restauration du monument, ce coup de pub est jugé scandaleux pour bon nombre de Berlinois.

Un écusson pour le quartier Mitte

Mitte, qui a fusionné avec Wedding et Tiergarten, présente au Sénat son projet d'écusson. Sur cet écusson figure un ours. Et c'est là le sujet qui risque de fâcher. L'ours est réservé à  la ville de Berlin. Mais Mitte pourrait constituer une exception : ce quartier est situé dans le coeur historique de la ville, à  l'emplacement des bourgades moyenâgeuses Berlin et Càölln.

La fontaine du Gölitzer Parc : une ruine

Les plans de réaménagement du Gölitzer Parc, à  Kreuzberg, prévoyaient l'installation d'une gigantesque fontaine d'inspiration turque. Mission accomplie par la ville, qui a dépensé une fortune pour ce projet. Elle n'avait pas prévu qu'elle devrait se ruiner pour la voir fonctionner. Aujourd'hui, la fontaine sans eau fait usage de banc public : le banc le plus coûteux de Berlin !

Réouverture de la "vieille galerie nationale" 

Le fameux temple des sciences, érigé sur l'île des musées, a réouvert ses portes après quatre années de restauration. Le musée possède une magnifique collection d'art allemand du XIXe siècle, où figurent en bonne place les romantiques Peter Cornelius, Wilhem Veit et Friedrich Overbeck, ainsi que des oeuvres impressionnistes majeures, signées Manet, Monet, Renoir ou Cézanne. A ne pas manquer.

Alte Nationalgalerie, MuseumSimsel, Unter der Linden, quartier Mitte - www.smb.spk-berlin.de (allemand et anglais)