Guide Voyage New York - KARAVEL
 

New York

Les indispensables

Introduction à  New York

Figurez-vous qu'elle était debout leur ville absolument droite. New York c'est une ville debout. On en avait déjà vu nous des villes bien sur, et des belles encore, et des ports, et des fameux même. Mais chez nous, n'est-ce pas, elles sont couchées les villes, au bord de la mer ou sur les fleuves, elles s'allongent sur le paysage, elles attendent le voyageur, tandis que celle-là l'américaine, elle ne se pâmait pas, non, elle se tenait bien raide, là , pas baisante du tout, raide à faire peur.

Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932.

Cette citation demeure d actualité même si celle-ci nous pousse à réviser notre vision verticale de la Big Apple. Le 11 septembre 2001, la skyline de New York City a été profondément modifiée. Ce jour-là , deux avions détournés par des terroristes ont littéralement abattu les deux tours jumelles qui composaient le coeur du centre d affaires World trade Center, faisant près de 6 000 morts et disparus. Heureusement, après le traumatisme que la chute de ces symboles de l'Amérique a causé, les New Yorkais se sont remis à vivre. Leur capacité à reprendre les chose en main et à s'adapter aux pires situations est étonnante.

Une vitalité fascinante due probablement à l'exiguïté de cette île de Manhattan : 20 km de long sur 4 km de large. Toutefois, la ville ne se réduit pas à Manhattan ; elle compte cinq boroughs (entités administratives autonomes, équivalant à  une ville) et plus de sept millions d'habitants. Quatre d'entre eux sont des îles, Manhattan, Staten Island, Brooklyn et le Queens sur Long Island. Le dernier borough, le Bronx, est situé sur un bout de continent dans le New Jersey.

La richesse et la complexité de New York reposent autant sur ses particularités géographiques que sur sa mosaïque de cultures. Le New York dit "ethnique" est une source de créativité intarissable. Même si, quelle que soit leur origine, les habitants sont et se sentent New-Yorkais. Depuis peu, la communauté blanche non hispanique est devenue minoritaire.

Pour comprendre le mode de vie des New-Yorkais, il faut les imiter. Manger un bagel sur le pouce à  l'heure du déjeuner, bruncher à  SoHo, lire the New Yorker à  Central Park, boire le café avec de la glace pilée dans un verre en plastique et filer au cinéma vite, vite. The Village voice, The New Yorker, The New York Times (environ 1000 pages le week-end) seront de précieux alliés dans cette entreprise.